This site has limited support for your browser. We recommend switching to Edge, Chrome, Safari or Firefox.

VOIR LE BEAU

CHRISLÈNE

Créatrice, activiste et fondatrice de La Remarkable.

 

Ce que l'on fait d'abord pour soi peut parfois s'avérer être un geste d'altruisme insoupçonné. Pour preuve, lorsque Chrislène a commencé à promouvoir son message d'acceptation et d'inclusion, c'était surtout pour s'accepter elle, mais voilà que quelques années et milliers de followers plus tard, elle se retrouve à la tête d'un mouvement qui prône l'amour-propre et réclame pour tout le monde le droit de se trouver nice.

POURQUOI T'ES-TU INSCRITE À CE PROJET?

J’ai peut-être l’air de me trouver cool, de m’être inscrite moi-même, mais pour moi c’était une façon de sortir de ma zone de confort. Y’a pas si longtemps j’étais incapable de croiser mon reflet, et là, je suis là à me faire prendre en photo. C’est comme une preuve de mon cheminement. 

PARLE-NOUS DE TON CHEMINEMENT, JUSTEMENT.

Tout ce que je fais présentement, je le fais pour inspirer d’autres personnes à pousser leurs limites et à se donner le droit d’exister, de montrer qui ils sont. C’est ça la beauté, au final, non? D’assumer qui on est, nos goûts, nos points de vue.

POURQUOI TON BLOGUE S'APPELLE-T'IL LA REMARKABLE?

Parce que j’ai réalisé un jour que tout le monde était remarquable, dont moi. Tout le monde qui a une voix et qui s’en sert est remarquable. Tout le monde qui s’accepte et accepte les autres est remarquable. On ne se sent peut-être pas toujours comme tel, mais c’est correct. Suffit de se rappeler tout ce qu’on a fait pour se rendre où on est. Par exemple, si moi demain je feel moyen, j’aurais juste à me rappeler qu’aujourd’hui, j’ai fait un photoshoot pour Sans-Façon.


 

Chrislène a posé sa propre candidature pour ce projet.

Là, avant que vous ne pensiez que c’est égocentrique comme démarche, attendez de connaître Chrislène.

« Le but de tout ce que je fais, c’est d’inciter les gens à sortir de leur zone de confort. Et pour ça, je dois commencer par en sortir moi-même. Donc quand j’ai vu votre annonce passer, je me suis dit oh ça j’ai jamais fait ça, essayons. »

Pour sortir de sa zone de confort, Chrislène en sort. Elle est toute fraîche débarquée d’Inukjuak, où elle a passé la dernière année en tant que secrétaire médicale, elle travaille présentement au sein du département de diversité et inclusion du Collège Ahuntsic et elle tient, depuis un moment déjà, un blogue nommé La Remarkable, d’où elle propage son message de self love.

« J’ai l’air de me trouver cool comme ça, en m’appelant La Remarkable mais y’a pas si longtemps, j’évitais tout ce qui me renvoyait un reflet. Miroir, fenêtre, photo. J’étais capable de voir une personne et de lui dire qu’elle était belle, mais incapable de m’offrir la même douceur. J’étais convaincu que je n’y avais pas droit. »

« Je m'excuse, je suis en train de ruiner mon beau maquillage » rigole-t-elle en essuyant une larme à la suite de ce témoignage.

On rit un peu, puis la discussion reprend de plus belle. Elle nous explique que le nom La Remarkable vient de sa réalisation que tout le monde est remarquable tant qu’ils ont une voix. On parle des personnes qui viennent la voir pour la remercier d’ouvrir autant de portes.

 

« J'ai l'air de me trouver cool comme ça, en m'appelant La Remarkable, mais y'a pas si longtemps, j'évitais tout ce qui me renvoyait un reflet. Miroir, fenêtre, photo. J'étais capable de voir une personne et de lui dire qu'elle était belle, mais incapable de m'offrir la même douceur. J'étais convaincue que je n'y avais pas droit. »

 

 

Mais surtout, on parle de Beauté. Celle avec le grand « B ».

« La beauté, of course, ce n’est pas que physique. Mais ce n’est pas non plus juste ta gentillesse ou tes belles qualités. Pour moi, c’est aussi ce que tu écoutes, ce que tu lis. C’est ta perspective, tes goûts, ton point de vue. »

Ça lui aura pris du temps avant de trouver la sienne, sa beauté, mais Chrislène est aujourd’hui fière et sereine. Elle accepte chaque jour comme il vient.

« C’est correct que ce soit pas toujours parfait. L’important c’est de garder le cap. T’sais si demain, je feel moyen, j’aurai juste à me rappeler que la veille, j’ai fait un photoshoot pour Sans-Façon. »

Et un magnifique photoshoot, à part de ça.


Joëlle

Proche-aidante et proche-aimante.

Marie-Frédéric

Médecin, militante et amie.

Doratha

Bâtisseuse et directrice générale de l'Association Bénévole Amitié.

Marianne

Fondatrice des Ateliers Speech, musicienne et maman.


Cart

No more products available for purchase

Your cart is currently empty.